Les technologies de l’information ont entraîné le passage de l’imprimé traditionnel au format électronique. L’édition électronique (EP), utilise les nouvelles technologies pour livrer des livres et d’autres contenus aux
lecteurs.

Ainsi le processus de recherche, collecte et stockage des informations scientifiques fait l’objet de transformations profondes.

Si auparavant, les bibliothèques étaient les lieux privilégiés de la recherche, aujourd’hui, de plus en plus de chercheurs et étudiants utilisent les moteurs de recherche pour obtenir des informations scientifiques.

Grâce à Internet, un enseignant peut partager ses connaissances avec ses pairs, un chercheur peut collecter des informations sur son domaine d’étude provenant de n’importe où dans le monde et un étudiant peut approfondir et compléter ses connaissances rapidement.

L’édition électronique est donc un pilier innovant de la société de l’information permettant de disséminer l’information scientifique rapidement et à moindres coûts.

Le développement de l’édition électronique

L’expression « édition électronique (e-publishing) » présenté par William
Dijkhuis en 1977. La première forme de publication électronique a eu lieu dans les années 1980 sous la forme de courriels en texte clair. Ils ont été envoyés par le biais d’une liste de diffusion.

Par la suite, les CD-ROMs sont apparus comme un outil beaucoup plus
un moyen efficace et fructueux pour en publiant cette excellente qualité,
des images, des chiffres, un soutien à faible coût, et longue vie.

Ce type de publication était plutôt réussie depuis plusieurs années
et pour des publications particulières comme des encyclopédies, des dictionnaires, des atlas et sont toujours en usage.

Dans les années 1994-95 sont apparus les toutes premières revues électroniques. La distribution a commencé en 1995-96 et a été un succès instantané. Il a été possible d’utiliser le format riche PDF(Portable Data
Format) , pour intégrer des liens dans le texte et pour commencer à utiliser les outils multimédias.

Définition :

« L’édition électronique » » renvoie plus précisément au stockage et à la récupération des l’information par voie électronique d’un contenu.

Il peut employer une variété de formats et de technologies, dont certaines sont déjà largement utilisées par les entreprises et les consommateurs en général et d’autres encore en cours de développement.

L’édition électronique est en clair « l’application par les éditeurs d’un
processus assisté par ordinateur ». L’édition électronique ou EPublishing inclut la publication au format éléctronique de livres et l’établissement de bibliothèques et catalogues en ligne.

L’édition électronique est de plus en plus courante dans le monde de l’édition scientifique.

Les avantages et inconvénients de l’édition électronique

L’édition électronique est en général des documents imprimés définis, produits au format numérique.

L’information électronique est facilement accessible à de nombreux utilisateurs partout dans le monde. Elle permet la dissémination rapide de l’information par rapport aux versions imprimées. L’édition électronique n’est pas limitée à un seul utilisateur ou à unun lieu particulier.

Les avantages de la publication électronique offerte sur le réseau ou le web présentent de nombreux avantages pour les lecteurs, les auteurs et les éditeurs.

Les principaux avantages sont les suivants :

  • Les lecteurs bénéficient d’un accès plus facile et plus large, d’une livraison plus rapide.
  • Il réduit le traitement du papier, la mise en rayon, la remise en rayon, la reliure, le stockage, le risque de les dommages et les pertes pour les bibliothèques.
  • Il s’agit d’élargir l’audience, de simplifier les tâches éditoriales pour les éditeurs. De plus l’édition électronique permet de réduire les coûts de diffusion et ainsi de rendre la recherche plus accessible au grand nombre

Malgré les évidents avantages, l’édition électronique présente également des inconvénients :

  • Les lecteurs qui souhaitent accéder à l’information électronique doivent posséder une connexion internet permettant le téléchargement de fichiers. Ceci peut contribuer à un fossé numérique entre ceux qui ont accès aux TICS et ceux qui n’ont pas cet accès.
  • Les revues et articles électroniques sont considérés comme non permanents, périssables des citations qui pourraient changer d’URL ou disparaître du web.
  • Elle nécessite également l’acquisition de nouvelles compétences pour les éditeurs, notamment la maîtrise des logiciels d’édition électronique et la connaissance des normes et standards de présentation de données et métadonnées (notamment le format Text XML).
  • Enfin, le partage illégal de fichiers est un élement souvent soulevé par les éditeurs opposés à l’édition numérique. Pour les auteurs, la peur du plagiat soulève également de nombreuses réticences. Le débat sur le copyright doit donc être soulevé et inscrit dans la législation malgache, concernant les publications électroniques.

L’édition électronique scientifique en Afrique

La révolution numérique qui a touché le monde entier a également eu une influence sur l’Afrique. De nombreux efforts ont été mis en place en Afrique pour améliorer le travail scientifique et garantir la liberté de l’accès aux résultats de la recherche. Ainsi de nombreux pays africains, dans leur lutte pour ne pas prendre de retard ont développé plusieurs initiatives le développement de l’édition électronique de revues scientifiques.

L’African Journals On Line, est une initiative du Réseau international pourla disponibilité des publications scientifiques (INASP), en partenariat avec des éditeurs en Afrique.

Elle était basée au Royaume-Uni mais s’est maintenant déplacée en Afrique du Sud. Elle a pour but d’aider les revues africaines à publier en ligne et offrir une livraison électronique afin d’accroître l’utilisation et la durabilité des revues.

Il offre un accès via internet aux tables des matières (TOC) et aux résumés des revues africaines dans les domaines de l’agriculture, des sciences sociales, des sciences humaines, de la santé et des sciences et technologies.

Actuellement, AJOL regroupe plus de 527 revues publiées dans dans 26 pays d’Afrique, dont la plupart sont en Afrique Francophone. La seule revue malgache repértoriée est Madagascar Conservation & Development.

Les défis à relever pour le développement de l’édition électronique sont énormes, la principale étant l’existence de deux groupes divisés : ceux qui sont en faveur de l’adoption de ces technologies et ceux qui ne leur font pas confiance.

Toutefois, d’autres contraintes techniques existent :

  • le manque d’approvisionnement adéquat en électricité ;
  • le manque de main-d’œuvre qualifiée ;
  • la faiblesse de l’accès à internet ;
  • une infrastructure de publication peu développée ;
  • le manque de financement durable et
  • Des frais d’accès aux télécommunications faibles et élevés.

S’engager dans l’édition scientifique électronique

Pour un pays comme Madagascar où l’information scientifique reste peu accessible au grand nombre (notamment considérant les coûts des livres au format physique), l’édition électronique peut contribuer à démocratiser l’information scientifique. Elle permet évidement de diminuer les coûts de reproduction et de distribution.

Qui plus est, il est clair que les lecteurs ont déjà entamé ce changement vers un nouveau mode de consommation de l’information scientifique. Le monde de l’édition à Madagascar doit suivre cette évolution pour ne pas être dépassé.

Pour mieux comprendre l’édition numérique, TÉLÉCHARGER l’ouvrage Pratiques de l’édition numérique, Sous la Direction de MICHAËL EBERLE-SINATRA, MARCELLO VITALI-ROSATI, Presses de l’Université de Montréal, 2014, 224p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *